Que faire quand rien ne se passe comme on voudrait ?

Par | 2018-02-06T16:43:47+00:00 23 janvier, 2018|

 

Les fêtes sont passées, les feuilles sont tombées, il fait froid, la nuit tombe vite …
Nul doute, l’hiver est bien là, avec son lot de morosité !

Nous sommes le 23 janvier et quelques-unes de nos belles résolutions sont déjà au placard.
On s’imaginait pourtant de grands changements mais cela s’annonce plutôt comme un énième recommencement.
Tout semble figé, rien ne bouge et se passe comme on voudrait, c’est la déprime …

Quand ça coince !

Hier, je me suis levée avec l’épaule gauche toute bloquée.
A en croire Michel Odoul dans son livre « Dis-moi où tu as mal » (Edition Albin Michel), les tensions dans les membres supérieurs, dont l’épaule, nous parlent de notre difficulté à bouger, à agir.

« Nous rencontrons des freins à nos désirs d’action, notamment en terme de moyens.
Nous nous sentons empêchés non pas par manque de capacité mais par manque d’assistance ou d’opposition extérieure. Nous pensons que le monde extérieur (ou notre propre censure) ne nous donne pas les moyens ou ne nous autorise pas à agir ».

Zut alors, moi qui était pleine d’élan, à vouloir entreprendre plein de choses et à agir pour développer mon activité de coaching. Suis-je contrainte à l’immobilisme, à l’inaction ?

Pas question !

Comment accepter ce qui est ? Les frustrations, “les coups de mou”, les tracas…
Quand tout semble s’arrêter, ne pas fonctionner comme on l’aimerait ou que l’on se retrouve pour X raisons
dans l’incapacité à agir ou à choisir.

Comment accepter cet hiver, où tout est sombre et en gestation, où rien semble se passait ?

« L’hiver sera fécond si tu acceptes l’initiation à la gestation qu’il t’offre ».
Arouna Lipschitz

Le temps de régénération

Ce passage obligé marque aussi le besoin essentiel de se re-poser, de lâcher-prise à ce qui est.

C’est un temps de régénération.

Comme le dit si bien Arouna Lipschitz dans l’une de ses chroniques dans Happinez.

L’hiver sera fécond, si tu acceptes l’initiation à la gestation qu’il t’offre.
Comment ? En transformant toute tentative de passivité résignée et subie en réceptivité active ».

Voici donc une invitation à aller à la rencontre de soi, de nos sensations, de toutes nos parts.
Il s’agit de porter notre attention et d’être en lien avec ce qui nous habite, rien de plus.
Comme d’être à l’écoute de nos besoins, de nos émotions, de nos désirs, de nos croyances et de nos souffrances.

Accueillir tout cela sans jugement ni culpabilité comme le ferait une mère avec son enfant,
ou une meilleure amie 😉 dans la bienveillance et l’amour inconditionnel.

Et c’est là que ça coince souvent, car notre Moi ne l’entend pas de cette oreille.

“Si tu n’agis pas, rien ne se passera, c’est certain ! ”
“Si tu veux que ta situation change, t’as intérêt à te bouger, ma vieille…”.
“Si je ralentis, que vont dire mes clientes, mon boss, mes enfants, mon mari…”
“Si je ne le fais pas qui va le faire à ma place ?”
Vous savez ces phrases assassines qui se bousculent dans notre tête !

Voici ce qu’il est bon de se rappeler.

Parfois le mieux à faire, c’est justement de ne rien faire.

Pour reprendre la métaphore de la gestation. Rappelons-nous notre/nos grossesse(s).
On ne voit pas encore notre enfant (sauf en échographie !) et pourtant la magie de la vie opère, la nature est en pleine action.
Nous n’avons rien à faire consciemment et pourtant notre corps est en plein travail.

Nous avons confiance dans le processus.
Nous sommes présente et en lien d’amour avec ce qui se passe, nous prenons soin de nous et cela suffit.
C’est ça pour moi être dans une réceptivité active.

“En hiver nous sommes tous et toutes enceintes de notre lumière intérieure en cours de renouvellement”. Arouna Lipschitz 

3 pistes pour passer un hiver plus serein

Ralentir et se poser

Ralentissez votre rythme et ressourcez-vous.
Couchez-vous plus tôt et levez-vous plus tard.
Faites des siestes.
Mangez léger, après les fêtes votre corps a trinqué (sans jeu de mot !), mettez-le au repos.
Réduisez peut-être certaines activités énergivores, stressantes, peu rentables ou désagréables.
Pensez à déléguer, vous faire aider. Faites-en moins pour aller à l’essentiel.
L’hiver est plus propice à la réflexion qu’à l’action.
Profitez-en pour prendre du temps pour réfléchir et poser de nouveaux objectifs plus justes, réalistes et
en accord avec vous-même.
Appréciez ce que vous avez et soyez dans la gratitude de votre santé, de votre famille, de votre travail…
malgré les aléas du quotidien.

Prendre du temps pour soi et pour les autres

Prenez du temps pour jouer avec vos enfants, être en famille.
Profitez de votre conjoint, invitez des amis.
Renouez avec la chaleur humaine.
Lovez-vous dans un plaid au coin du feu avec un bon bouquin.
Regardez un film en famille, un dimanche après-midi. Autorisez-vous à glander !
Soyez douce et bienveillante avec vous-même.
Faites-vous plaisir !

Garder la foi

Ayez de bonnes pensées. Nos pensées créent notre réalité.
Laissez-vous rêver et imaginer “positivement” ce que seront les mois d’après.
Utilisez les pouvoirs de la visualisation créative et de la méditation.
Ayez confiance en vous et dans le processus en cours.
Vous pouvez vous appuyer sur vos qualités et votre capacité de résilience.
Vous avez plus de ressources que vous ne le pensez.
Et croyez en votre bonne étoile !

Le meilleur est à venir.

C’est tout le bien que je vous souhaite.

Prenez bien soin de votre lumière intérieure.

Vous souhaitez faire le point sur votre situation actuelle et trouver des solutions concrètes à mettre en place.

Inscrivez-vous pour une séance découverte offerte

À propos de l'auteur :

Catherine
Je suis Catherine Proutiere, coach de vie, naturopathe et fondatrice du site et de la méthode « Devenez votre meilleure amie ». Je suis experte dans le bien-être des mamans et le burn-out maternel. J’accompagne des mères de famille épuisées, débordées, stressées, qui en apparence ont tout pour être heureuses mais ne le sont pas. Je les aide à retrouver de l’énergie vitale, à équilibrer leur vie privée, familiale et professionnelle, et surtout à s’aimer davantage pour mener une vie plus harmonieuse et épanouissante dans tous les domaines de leur vie. J’ai à cœur de leur transmettre ce qui m’a permis de passer, il y a quelques années, d’un mode « sur-vie » à un mode « en-vie " afin qu'elles puissent rayonner de toute leur beauté et puissance et diffuser d’heureux bienfaits tout autour d’elles.

Laisser un commentaire