Mamans épuisées : et si votre bonheur commençait aujourd’hui ?

Par | 2018-02-05T16:44:34+00:00 19 octobre, 2017|

 

Mamans épuisées : et si votre bonheur commençait aujourd'hui ?

A l’occasion de ma présence à l’émission « ça commence aujourd’hui » sur France 2 où trois mères de famille ont pris courageusement la parole pour évoquer le burn out maternel, je reviens à travers cet article sur les 3 conseils primordiaux pour y remédier.

De plus en plus présent dans le quotidien des familles, le burn out parental touche de nombreux parents, victimes de fatigue ou de dépression liées à l’éducation de leurs enfants.
Ce burn out est majoritairement vécu par les mères, qui ont tendance à idéaliser leur maternité et qui ont de grands rêves de perfection.
Résultat, elles se retrouvent à gérer de A à Z l’éducation de leur enfant ainsi que l’intendance de la maison. Le tout, au péril de leur santé et de leur bien-être.

Alors, comment faire pour sortir de ce cercle vicieux avant que l’épuisement ne vous guette ?

Mes 3 conseils pour éviter le burn-out maternel

Vous vous en doutez, le burn-out maternel ne surgit pas forcément du jour au lendemain.
Au contraire, il naît et se construit au fil du temps, des nuits qui n’en sont pas vraiment et de l’angoisse de toujours bien faire.
Avant que le burn-out ne sonne à votre porte, il existe souvent des signes avant-coureurs, des prémices de fatigue importante que vous ne devez surtout pas minimiser.
Comment écouter ces alertes ? Quand allez-vous prendre soin de vous ? Et surtout, comment faire au quotidien pour éviter le burn out maternel et renouer avec le bonheur d’être mère ? Voici mes trois conseils.

 

1. Décidez et donnez-vous le droit de penser à vous

Généralement, quand vous décidez de penser à vous, c’est lorsqu’un événement (même minime) a mal tourné ou a beaucoup trop duré.
La bêtise de trop de votre enfant, une nouvelle nuit blanche, l’énième caprice de votre bambin au supermarché… autant d’événements qui, à force, vous font réagir violemment et vous donneraient presque envie de tout plaquer.

Et si avant d’en arriver là, vous vous donniez l’autorisation de penser à vous ?

Faites-vous plaisir en pratiquant du sport, en vous offrant un massage de temps en temps, en partageant un verre entre copines, en allant voir un film au ciné…
Ce temps personnel et précieux vous permettra de souffler, de vous ressourcer, de partager des moments sympas et de décompresser, le temps d’une soirée.
Comme évoqué dans le reportage par Sandrine, maman de trois enfants :

« n’attendez pas d’être à bout et éreintée pour penser à vous ! ».

Et pour ne pas culpabiliser, allez-y progressivement.
Quelle est la plus petite action possible pour vous que vous seriez capable de faire ?
Utilisez la technique des petits pas.
Commencez par laisser ½ heure votre enfant au papa pour aller une course.
La prochaine fois absentez-vous 1 heure, et ainsi de suite, à votre rythme mais faites-le.

Ne culpabilisez pas : il n’y a aucune honte à penser à vous de temps en temps, bien au contraire.

 

2.Osez parler de votre fatigue à votre entourage

Comme souvent, mettre des mots sur une souffrance est une excellente chose pour avancer et se sentir mieux.
Vous êtes épuisée ?
A bout de forces ?
Vous ne savez plus comment gérer votre quotidien ?

Parlez-en à votre entourage !

Le fait de partager vos peurs et vos angoisses peut vous rendre beaucoup plus légère, moralement comme physiquement.

Discuter avec vos proches de vos états d’âme ou partager votre expérience à un professionnel : rien de tel pour prendre conscience de votre mal être et vous alléger.
Cette ouverture aux autres vous sortira de votre isolement et vous prouvera que des oreilles attentives existent pour vous amener vers un bien-être oublié.
Vous verrez, la parole soulage : elle vous permet de ne plus culpabiliser face à votre épuisement et vous amène à rencontrer d’autres femmes qui vivent votre quotidien.

« Ça fait du bien d’en parler, c’est libérateur ».

Vanessa, mère de deux enfants de 8 et 3 ans et demi, partage ce ressenti avec les deux autres mamans du plateau.

Osez parler est une des clés essentielle pour sortir de l’épuisement.

Et si vous pensez, comme de nombreuses mères que demander de l’aide est un aveu de faiblesse, sachez que vous vous trompez !
Prendre conscience que vous n’êtes pas bien et oser en parler autour de vous est, au contraire, un acte particulièrement adulte et responsable.

 

3. Acceptez de ne pas être une « maman parfaite »

Vous voulez tout faire, tout gérer, être une maman parfaite aux yeux de vos enfants et de votre concubin(e) ?
Au risque de vous décevoir, oublier cette quête de perfection est la solution pour éviter un burn-out maternel ou une dépression.
Accepter d’avoir des failles, des doutes, des moments de fatigue comme n’importe qui, est la base d’un quotidien plus serein.

Alors pour alléger vos journées et votre esprit, pourquoi ne pas essayer de :

  • déléguer la logistique et les tâches quotidiennes,
  • accepter que d’autres personnes gèrent vos enfants de temps en temps,
  • partager les responsabilités équitablement entre les deux parents…
  • accepter d’en faire un petit peu moins pour les autres et un petit peu plus pour vous.

Autant d’actions bénéfiques et essentielles pour que chacun puisse trouver sa place et le rythme adapté à sa propre situation.
Dans la plupart des cas, vous n’êtes pas seule et c’est une sacrée bonne raison pour ne pas tout porter à bout de bras !

N’oubliez pas vos enfants n’ont pas besoin d’une maman parfaite, ils ont juste besoin d’une maman qui va bien.

Vous souhaitez faire le point sur votre situation actuelle et trouver des solutions concrètes à mettre en place.

Inscrivez-vous pour une séance découverte offerte

À propos de l'auteur :

Catherine
Je suis Catherine Proutiere, coach de vie, naturopathe et fondatrice du site et de la méthode « Devenez votre meilleure amie ». Je suis experte dans le bien-être des mamans et le burn-out maternel. J’accompagne des mères de famille épuisées, débordées, stressées, qui en apparence ont tout pour être heureuses mais ne le sont pas. Je les aide à retrouver de l’énergie vitale, à équilibrer leur vie privée, familiale et professionnelle, et surtout à s’aimer davantage pour mener une vie plus harmonieuse et épanouissante dans tous les domaines de leur vie. J’ai à cœur de leur transmettre ce qui m’a permis de passer, il y a quelques années, d’un mode « sur-vie » à un mode « en-vie " afin qu'elles puissent rayonner de toute leur beauté et puissance et diffuser d’heureux bienfaits tout autour d’elles.

Laisser un commentaire